3 juillet 2020
Comment l’homéopathie aide-t-elle la grossesse?

Comment l’homéopathie aide-t-elle la grossesse?

Au cours des 9 mois de grossesse, la femme subit une explosion de changements hormonaux qui affectent à la fois physiquement et émotionnellement. Par exemple, des malaises apparaissent généralement tels que nausées et vomissements, hémorroïdes ou fatigue qui peuvent nuire au bien-être de la femme qui en souffre.

D’un autre côté, à ce stade, l’utilisation de médicaments est très limitée, car le rapport bénéfice / risque dans de nombreux cas est défavorable à la prise de médicaments et la chose la plus prudente est que la femme subisse ces malaises sans aller au médicaments. C’est alors que homéopathie Il nous offre une excellente façon d’agir, principalement pour votre sécurité car il agit en activant les réactions naturelles de l’organisme pour atteindre le bien-être souhaité, en promouvant que les femmes peuvent faire face de leur propre initiative à ces légères nuisances classées comme normales mais qui, malgré tout, peuvent être garanties le bon jugement de spécialiste homéopathique.

Cependant, malgré l’absence de risque pour le fœtus, le recours à l’homéopathie ne doit jamais remplacer le contrôle médical et le suivi effectués par le gynécologue.

Comment traiter les malaises de la grossesse grâce à un traitement homéopathique

Insomnie

Au début de la grossesse, en raison des changements hormonaux subis et à la fin de celle-ci, en raison du volume corporel, une insomnie peut apparaître. L’album Arsenicum est utile pour l’angoisse et l’inquiétude, le Cocculus pour s’endormir, le Coffea cru et le Gelsemium pour contrer l’insomnie pour l’excitation ou la joie et le Pulsatilla pour la difficulté à dormir en raison de pensées répétées. Ils sont normalement utilisés à la dose de 9CH en prenant 5 granules trois fois par jour.

Nausée et vomissements

Qu’ils n’apparaissent que le matin ou tout au long de la journée, nous pouvons utiliser Nux vomica à 6CH pour les nausées avec irritabilité, Pulsatilla à 6CH pour ceux qui sont accompagnés de pleurs ou Ipeca à 6CH pour ceux qui sont constants et qui vomissent.

Les hémorroïdes

Il n’est pas rare de ressentir une gêne hémorroïdaire, en particulier à la fin de la grossesse, lorsque l’utérus est devenu si gros qu’il peut appuyer sur les veines hémorroïdaires, provoquant des démangeaisons, des douleurs et même des saignements. L’utilisation de Hamamelis 9CH est un bon remède pour ces cas.

Reflux

Il n’est pas rare de trouver un reflux pendant la grossesse en raison de la relaxation musculaire de l’estomac par les hormones, venant à ressentir une sensation de brûlure ou un reflux acide dans l’œsophage qui peut être suivi de vomissements en sentant un certain aliment. Ceci est accentué en fin de grossesse, par la compression que subit l’estomac à ce stade final. Pour les deux types de reflux, Capsicum à 6CH fonctionne très bien.

Rampes

De nombreuses femmes enceintes éprouvent des rampes matinales sur les jambes et une sensation d’engourdissement dans les bras, auquel cas la recommandation homéopathique peut être Nux vomica à 6CH.

Douleur mammaire

À ce stade, la sensibilité de la poitrine au toucher est augmentée par les changements hormonaux subis. La recommandation de traitement peut être Conium à 6CH pour les cas où elle est causée par un gonflement et Bryonia à 6CH pour une gêne qui s’aggrave avec le mouvement.

Urination fréquente

La pression exercée par l’utérus sur la vessie et sur les muscles pelviens fait que la femme enceinte a fréquemment besoin d’uriner, même s’il s’agit à chaque fois de petites quantités d’urine. Dans ce cas, Nux vomica à 6CH ou Pulsatilla à 6CH est à nouveau utile s’il s’agit d’une faiblesse des muscles pelviens.

La douleur du travail

Les contractions qui surviennent pendant le travail peuvent être très douloureuses, en particulier chez les nouvelles mères, ce qui peut également entraîner une nervosité et une agitation accrues. Dans ce cas, Coffea à 30CH peut être le remède le plus approprié. Si au contraire la douleur est liée à un besoin très fréquent d’uriner, il est préférable d’opter pour Nux vomica à 30CH. Lorsque l’épuisement de la femme en travail est maximal et qu’elle passe lentement et avec beaucoup de pleurs, le choix sera Pulsatilla à 30CH.

Post-partum

Une fois l’accouchement surmonté avec succès, il reste à faire face à ses éventuelles conséquences physiques et psychologiques. Par exemple, l’épistomie ou la césarienne doit guérir complètement et pour cela, nous pouvons nous aider avec un gel à base de calendula appliqué 3 ou 4 fois par jour après l’accouchement, ainsi que la prise d’Arnica 15CH et de Staphysagria 9CH. La fatigue post-partum peut être traitée avec Acidum phosphoricum composé 3 fois par jour pendant 3 jours après l’accouchement.

Avez-vous déjà essayé un traitement homéopathique pendant votre grossesse? Quelle a été votre expérience? Nous attendons vos commentaires!