27 octobre 2020

3 techniques de base pour mobiliser les personnes dépendantes

Lorsqu’il s’agit d’une personne dépendante, nous devons prendre en compte les techniques de mobilisation de base. Nous passons en revue certains d’entre eux.

Qu’est-ce que la mobilisation?

On parle de la mobilisation lorsque nous parlons de mouvements qui sont effectués sur la même surface et qui impliquent des changements de position ou de situation. Il faut distinguer la mobilisation des transferts. Dans le transfert, le mouvement se fait d’une surface à l’autre. Elle comporte donc plus de risques car elle implique un changement de plan et de surface d’appui.

le mobilisations Ils peuvent être de deux types: actifs et passifs. Les mobilisations actives sont celles menées par l’individu lui-même. Ils peuvent être effectués de manière autonome ou sous la supervision de quelqu’un. Nous faisons tous de nombreuses mobilisations actives tout au long de la journée, même si nous ne le réalisons pas. Par exemple: se retourner dans son lit quand on dort est une mobilisation active. Les mobilisations passives, par contre, sont celles menées par quelqu’un d’autre que l’individu lui-même. Ce type de mobilisation se produit généralement chez les personnes ou les patients qui ont besoin d’aide pour le faire, car ils ne peuvent pas de manière autonome.

Maintenant, nous allons nous concentrer sur techniques de mobilisation de base dans le cadre d’une mobilisation passive, c’est-à-dire que nous devons, en tant que professionnels, mener à bien pour aider la personne qui ne peut pas la réaliser seule.

Que faut-il considérer avant d’effectuer une technique de mobilisation?

  • Expliquez à la personne ce que nous allons faire et comment, et si possible, faites-la collaborer au mouvement.
  • Les mouvements doivent être sûrs pour la personne et pour nous. Nous devons éviter les risques et les blessures possibles pour nous deux.
  • Le mouvement doit être planifié. Nous devons voir ce qui sera le plus approprié dans chaque cas.
  • Si nous trouvons un obstacle dans l’environnement, essayez de ne pas interférer avec la manœuvre.
  • Nous devrons également évaluer si nous pouvons le faire nous-mêmes ou si nous avons besoin d’aide (quelqu’un d’autre ou un appareil technique).

Techniques de base pour mobiliser les personnes dépendantes

Comme nous l’avons vu auparavant, techniques de mobilisation des personnes dépendantes elles seront réalisées sur le même plan. La plus fréquente sera donc les mobilisations que nous ferons dans le lit de l’individu. Ce sont ceux que nous verrons ensuite:

1. Tournez la personne de côté dans son lit

Cette technique de mobilisation il est utilisé pour déplacer le patient du décubitus dorsal (face vers le haut) vers le décubitus latéral (de son côté). Nous devrons nous placer du côté vers lequel nous allons tourner la personne. Le bras le plus proche nous l’étendons, pour qu’il ne se coince pas en tournant. Nous plions le genou de la jambe la plus éloignée. Nous plaçons une main sur le genou le plus éloigné de nous (qui est plié) et sur l’épaule également le plus éloigné, et avec un mouvement nous tournons la personne vers nous.

2. Déplacez la personne sur le côté du lit

Nous ferons cette technique en trois étapes. Nous nous positionnons du côté du lit vers lequel nous allons déplacer le patient. Nous allons d’abord déplacer le tronc, et pour cela, nous placerons les bras sous les aisselles. Une fois déplacé, nous déplacerons le bassin, en plaçant les bras sous les fesses. Et pour finir, on va bouger les jambes avec un bras sous les genoux et un sous les boutons de manchette.

3. Asseyez la personne sur le bord du lit

Le plus recommandé est que pour cela technique de mobilisation, L’individu est en décubitus latéral. Donc, s’il est sur le dos, la première chose que nous ferons est le mouvement expliqué au point 1. Une fois que le patient est déjà de son côté au lit, nous nous plaçons du côté où le patient va s’asseoir. Nous plaçons un de nos bras sous le cou du patient pour tenir fermement le dos, au niveau de l’omoplate. Avec l’autre bras, nous couvrons les genoux du patient. En un seul mouvement ferme, on soulève le tronc du patient et, en même temps, on fait tourner les jambes pour qu’elles pendent sur le bord du lit. Cette position étant instable, nous devrons prendre des précautions afin que le patient ne tombe pas.

Risques de mobilisations

Tout d’abord, il est fortement recommandé, avant de technique de mobilisation Nous recevons une formation d’un professionnel qui nous apprend à le faire, et si nécessaire, qui nous supervise pour vérifier que la technique est correcte et sûre, tant pour le patient que pour nous.

Dans tous technique de mobilisation de base Il peut exister des facteurs de risque pouvant entraîner des dommages. Il existe des risques liés à l’environnement: surfaces inadéquates, glissades ou chutes, obstacles. Il y a d’autres risques inhérents à la tâche, comme l’effort physique qu’elle nécessite, la répétition des mouvements, les positions inappropriées. Il y a aussi des risques dérivés du patient: comme le manque de collaboration, le poids ou la masse de la personne.

Pour toutes ces raisons, tout technique de mobilisation Il peut être assez complexe, car il nécessite des connaissances préalables et de l’affirmation de soi lors de sa réalisation.

Avez-vous déjà pensé à tous ces détails? Avez-vous eu l’occasion de recevoir un enseignement professionnel sur les techniques de mobilisation? Avez-vous utilisé l’une de ces techniques? En connaissez-vous un autre?

Cours connexe: Cours supérieur d’assistant de réadaptation et cours de télésoins et dépendance